Le sucre toujours introuvable sur le marché local

Plusieurs boutiques de la capitale Bujumbura ne s’approvisionnent plus en sucre de la SOSUMO. Pour le moment, ce produit devenu très rare se vend en cachette. Dans quelques boutiques de la commune Mukaza le kilogramme du sucre s’achète entre 4000 et 5000 francs burundais, ces boutiquiers acceptent de vendre pour ceux qu’ils connaissent. Les sources sur place disent que c’est une façon de tromper la vigilance des policiers qui arrêtent ceux qui ne respectent pas les prix fixés par le ministère du commerce.
Les boutiquiers se lamentent et disent que les policiers les arrêtent injustement car un sac de 50 kilos de sucre s’achète à plus de 150 mille francs alors que le prix officiel est de 110 mille francs. Les policiers en collaboration avec l’administration s’ils trouvent un boutiquier entrain de vendre le sucre à un prix élevé ils le lui confisquent et l’arrêtent.

Comme nous l’avons constaté, deux jeunes garçons ont été arrêtés par la police ce lundi 9 janvier 2017 au marché Cty Market car ils vendaient cinq kilos de sucre. Ils ont expliqué qu’ils ont acheté légalement ce sucre mais les policiers ont fini par le confisquer.

Ce mardi 10 janvier 2017, le ministre du Commerce, de l’industrie et du tourisme a déclaré que ce ministère va autoriser, pour une période de trois mois à partir du mois de Février, l’importation de cinq mille tonne de sucre par des commerçants remplissant les conditions exigées par ce ministère. Cette décision a été prise pour prévenir à la pénurie du sucre au moment de la campagne de production du sucre par la SOSUMO.


Publié le 12 / 01 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire