Le parlement Européen vote une résolution qui demande la libération de Bob RUGURIKA

Le parlement européen menace d’exiger la suspension d’une aide de 432 millions d’Euro destiné au BURUNDI si le journaliste Bob RUGURIKA. Les discussions autour de l’emprisonnement de Bob RUGURIKA ont duré une vingtaine de minutes. Tous les députés européens ont rappelé que c’est leur obligation de défendre la liberté d’expression et le métier de journaliste Le premier à prendre la parole a comparé la révélation des sources pour un journaliste à celle du secret de confession chez le prêtre. « Ce journaliste a fait son devoir, il a refusé de révéler ses sources .C’est un peu comme un prêtre qui ne peut révéler les secrets de la confession. Il est bon que le parlement ait pu se faire entendre sur cette question. » D’autres ont dit être déterminés à exiger la suspension de l’aide accordé au BURUNDI si RUGURIKA reste en prison. « L’Union Européenne a accordé 432 millions d’Euro au BURUNDI pour améliorer sa gouvernance et sa société civile. Il n’y a pas d’élections libres sans presse libre. Par conséquent ce qui s’est passé avec monsieur RUGURIKA est tout à fait intolérable et cela remet en cause l’aide de 432 millions d’Euro de l’UE à la République du BURUNDI. Il est indispensable que le BURUNDI respecte les principes fondamentaux de la liberté et tout particulièrement de la liberté de RUGURIKA .Que l’article 96 de l’accord de COTONOU soit utilisé pour envisager une suspension du BURUNDI. » Les députés européens comparent RUGURIKA au symbole de la démocratie : « Depuis 10 ans l’évolution est dramatique au BURUNDI. Bob RUGURIKA est une voix importante de la démocratie et des droits de l’Homme. Il est donc indispensable qu’il soit remis en liberté dans les plus brefs délais et nous devons pour obtenir sa libération, exercer toutes les pressions possibles sur le Gouvernement. » Ces pressions, les élus du peuples européen expliquent leur raison d’être : « Ce qui se passe au BURUNDI est un danger et pas seulement pour le BURUNDI lui-même mais pour toute la région des Grands Lacs. L’UE doit intervenir pour protéger la population du BURUNDI, protéger les droits de l’Homme, la démocratie, la liberté d’expression et surtout la stabilité dans cette région. Le BURUNDI est facteur de stabilité or la période actuelle est une période de tension. Il ne faut pas accepter les recules en matière de respect des droits de l’Homme à cause de ces tensions. Nous demandons la libération immédiate de monsieur Bob RUGURIKA ! » Ce n’est pas l première fois que le parlement européen vote une résolution sur le BURUNDI. En septembre dernier une résolution du genre avait permis la libération de Pierre Claver MBONIMPA président de l’APRODH.


Publié le 12 / 02 / 2015 par Eloge Willy KANEZA

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire