Burundi-Politique : le parti FNL menace le premier vice-président de la Chambre basse du parlement

Dans une lettre ouverte adressée à l’honorable Agathon Rwasa, premier vice-président de l’Assemblée Nationale, le parti FNL dirigé par Jacques Bigirimana déplore que cet élu du peuple n’a plus rien de démocrate. Le président des Banamarimwe l’accuse de former des mouvements rebelles et de rouler pour les intérêts de quelques individus. ‘‘Nous savons Honorable Rwasa Agathon que vous êtes personnellement pris en otage par un groupe de gens qui vous utilise et qui n’hésitera pas à vous liquider des que vous serez incapable de servir leurs intérêtsˮ, lit-on dans ce document de trois pages. Une autre faute attribuée à Rwasa est d’entretenir la confusion entre la coalition Amizero y ’Ábarundi et le parti FNL.

Le président des Forces Nationales de Libération, Jacques Bigirimana invite le Bureau de l’Assemblée Nationale dont Rwasa est membre, les ministères de l’intérieur, de la sécurité publique, de la justice à intervenir dans ‘’l’urgence en prenant des mesures qui s’imposent pour lui empêcher de créer une situation mettant en danger la sécurité de l’Etat et des citoyens’’.

Bigirimana demande aussi au Conseil National de la Communication de suivre de près certains médias. Selon le FNL, ces derniers manifestent un comportement de méfiance et de sabotage en acceptant de publier les propos qu’il qualifie d’incendiaire d’Aimé Magera [porte-parole de Rwasa Agathon].

Le FNL conclut sa lettre en décourageant le numéro deux de l’Assembée qu’il n’aboutira jamais sur ces projets ’’de diviser la patrie et de plonger le pays dans le bain de sang’’.


Publié le 28 / 07 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire