Burundi-politique : CNARED demande des sanctions contre le régime de Nkurunziza

Dans un communiqué de presse sorti jeudi 20 avril 2017,le Conseil National pour le Respect de l’Accord d’Arusha et la Restauration d’un Etat de Droit au Burundi (CNARED) dénonce l’appel au viol des opposantes faisant allusion aux slogans que scandent les jeunes Imbonerakure lors de leurs rencontres, ainsi que l’appel à la traque et au meurtre des opposants par les hauts dignitaires du pays. Le CNARED indique que cela démontre la radicalisation du pouvoir qui risque de déboucher sur un autre génocide dans la région des grands lacs et demande des sanctions plus sévères contre le régime de Bujumbura.
Le CNARED accuse le pouvoir de vouloir rendre ethnique la crise en érigeant des monuments à la gloire du parti CNDD-FDD dédiés aux seules victimes des événements de 1972 ainsi que l’agrément des associations sur base d’appartenance ethnique ou clanique. Dans ce communiqué, cet organe politique s’insurge aussi contre l’introduction du système de prêt-Bourse dans les universités dans un contexte de pauvreté généralisée et en dehors de tout dialogue avec les concernés. Il dénonce les intimidations et l’emprisonnement des représentants des étudiants .Il salue la cohésion et la détermination des étudiants et leur demande de rester unis.
Concernant le dialogue inter burundais d’Arusha, le CNARED trouve que c’est la seul solution à la crise burundaise mais regrette qu’ils soient au point mort, bloquées par le refus du pouvoir de Nkurunziza à négocier avec les opposants de son régime. Le CNARED demande donc aux dirigeants qui participeront au sommet des chefs d’états de la Communauté de l’Afrique de l’Est d’exiger le président Nkurunziza de s’assoir sans condition autour de la table des négociations et de lui imposer des sanctions dont un embargo économique dont un embargo et les armes en cas de refus. Le CNARED demande aussi à la communauté internationale d’activer les instruments juridiques à sa disposition afin de protéger la population burundaise.


Publié le 21 / 04 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire