Burundi –dialogue : l’OLUCOME regrette qu’une des parties en conflits joue les prolongations

Dans une correspondance adressée à la médiation, le président de l’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques déplore que le gouvernement de Bujumbura cherche des manœuvres dilatoires pour retarder le dialogue. Gabriel Rufyiri évoque la récusation de quatre envoyés spéciaux des Nations Unies depuis 2015 et le boycott du dialogue inter burundais d’Arusha.
Cet activiste de la société civile burundaise se réjouit toutefois du travail de la médiation dans la crise burundaise. L’OLUCOME demande à la facilitation de donner aux participants à la prochaine session de dialogue prévue fin juillet, le droit de proposer un pré accord pour renforcer les accords d’Arusha.
Ecoutez Gabriel Rufyiri

Clique pour écouter...

Publié le 12 / 07 / 2017 par

Vos Commentaires

Donnez votre commentaire sur cet article!

Attention : votre commentaire n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un l'équipe éditoriale de Bonesha FM.

Votre Nom
Votre Email
Votre Commentaire